Skip to main content

Coronavirus

Chez GSK, nous comprenons que vous et vos proches traversez une période stressante et incertaine. Nous savons également que des millions de personnes recourent à nos produits anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), dont fait partie l’ibuprofène, pour obtenir un soulagement rapide de la douleur. Voilà pourquoi nous tenions à répondre à certaines préoccupations soulevées à l’égard de l’utilisation de nos AINS pour soulager les symptômes de la COVID-19.

Grâce à l’information fournie ci-dessous, vous serez en mesure de prendre des décisions éclairées, conjointement avec votre professionnel de la santé, afin de déterminer l’option thérapeutique qui conviendrait le mieux à vos besoins.

  • Sur la base des informations disponibles, l’OMS ne recommande pas de déconseiller l’utilisation de l’ibuprofène.
  • À l’heure actuelle, les CDC ne sont au courant d’aucune preuve scientifique établissant un lien entre les AINS (p. ex., l’ibuprofène, le naproxène) et l’aggravation des symptômes de la COVID 19.
  • Les chercheurs qui ont hâtivement émis une hypothèse au sujet de l’utilisation de l’ibuprofène dans le traitement de la COVID-19 ont précisé l’avoir fait à des fins scientifiques et que leur hypothèse ne doit pas être interprétée comme une recommandation à savoir s’il convient de recourir ou non à certains médicaments.
  • Par ailleurs, on peut lire ce qui suit dans l’énoncé de Santé Canada publié le 20 mars 2020 : « Aucune donnée scientifique probante n’établit de lien entre l’ibuprofène, ou d’autres anti inflammatoires non stéroïdiens (AINS), et l’aggravation des symptômes de la COVID-19 ».
  • GSK recommande à son tour aux patients de s’adresser directement à leur médecin ou à leur professionnel de la santé pour toute question concernant leurs besoins thérapeutiques individuels.

La sécurité des consommateurs est notre principale priorité et le fait de pouvoir fournir des renseignements exacts en cette période d’incertitude est essentiel pour respecter cette priorité.

L’ibuprofène est un médicament bien établi qui est utilisé sans danger depuis de nombreuses années pour réduire la fièvre et soulager la douleur, en plus d’être strictement réglementé afin de s’assurer qu’il satisfait aux exigences des autorités sanitaires locales. Nos produits à base d’ibuprofène sont utilisés efficacement par des millions de consommateurs dans 40 marchés et sont offerts en vente libre depuis plus de trois décennies.

Questions sur les vaccins contre la COVID-19

  • Puis-je prendre de l’ibuprofène/Advil si je ressens des symptômes (p. ex. maux de tête et autres douleurs, fièvre) après avoir reçu un vaccin contre la COVID-19?

    Au Canada, aux États-Unis et en Europe, des associations professionnelles de chercheurs et les autorités en matière de santé, y compris Santé Canada et le CDC, recommandent de prendre un médicament en vente libre, comme l’ibuprofène ou l’acétaminophène, pour soulager la douleur ou l’inconfort pouvant survenir après l’administration d’un vaccin contre la COVID‑19.

    L’ibuprofène est indiqué pour traiter les symptômes de douleur et de fièvre lorsqu’ils se manifestent. Pfizer et de Moderna ont respecté cette indication dans leurs études cliniques, pour traiter les symptômes se manifestant après l’administration de leurs vaccins homologués contre la COVID‑19.

    Lisez attentivement les directives que vous recevez lors de l’administration d’un vaccin contre la COVID‑19. Pour toute question, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

  • Puis-je prendre de l’ibuprofène/Advil comme mesure préventive contre les effets secondaires possibles avant de recevoir mon vaccin?

    Nous ne recommandons pas la prise d’Advil comme mesure préventive contre quel que symptôme que ce soit. L’ibuprofène ne doit être utilisé que pour soulager les symptômes que vous présentez déjà.

    Le CDC recommande de consulter votre médecin au sujet des médicaments en vente libre, comme l’ibuprofène, pour la prise en charge des symptômes s’ils surviennent après l’administration d’un vaccin contre la COVID‑19.

  • J’ai entendu dire récemment que les médicaments qui soulagent la douleur ou la fièvre, comme l’ibuprofène/Advil, peuvent inhiber la réponse immunitaire au vaccin contre la COVID-19. Est-ce vrai?

    Les données cliniques sur les effets des médicaments contre la douleur ou la fièvre sur la réponse immunitaire aux vaccins sont limitées. Ces effets varient selon le type de vaccin et d’autres facteurs. Cependant, les études menées dans le but de démontrer l’innocuité et l’efficacité des vaccins contre la COVID‑19 fournissent des renseignements utiles. Les participants à ces études ont utilisé des médicaments en vente libre pour le soulagement de la douleur et de la fièvre, comme l’ibuprofène, pour traiter des effets secondaires légers après l’injection. C’est le cas des études sur les vaccins de Pfizer et de Moderna qui ont montré un taux d’efficacité de 94 %, laissant entendre que l’utilisation de médicaments comme l’ibuprofène n’a pas atténué la réponse immunitaire au vaccin.

    Au Canada, aux États-Unis et en Europe, des associations professionnelles de chercheurs et les autorités en matière de santé, y compris Santé Canada et le CDC, recommandent de prendre un médicament en vente libre, comme l’ibuprofène ou l’acétaminophène, pour soulager la douleur ou l’inconfort pouvant survenir après l’administration d’un vaccin contre la COVID‑19.

    Lisez attentivement les directives que vous recevez lors de l’administration d’un vaccin contre la COVID‑19. Pour toute question, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Foire aux Questions

  • Quelles sont les directives de GSK concernant l’utilisation de l’ibuprofène ou d’autres AINS chez les patients soupçonnés d’être infectés par le coronavirus (COVID-19)?

    Nous ne sommes au courant d’aucune preuve scientifique liant directement l’aggravation de l’issue de la maladie chez les patients infectés par le virus de la COVID-19 à l’utilisation de l’ibuprofène ou d’autres anti-inflammatoires. Les gens devraient parler à leur médecin ou pharmacien s’ils ont des questions sur leurs besoins thérapeutiques individuels en matière de prévention ou de prise en charge d’une affection ou de ses symptômes.

    La sécurité des consommateurs est notre principale priorité et nous suivons les lignes directrices des principales autorités sanitaires publiques et des experts médicaux reconnus. La division Soins de santé aux consommateurs de GSK est d’accord avec la toute dernière recommandation de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), selon laquelle « à l’heure actuelle, sur la base des informations disponibles, l’OMS ne recommande pas de déconseiller l’utilisation de l’ibuprofène. Nous consultons également les médecins qui traitent la COVID-19 et nous n’avons pas connaissance de rapports faisant état d’effets négatifs de l’ibuprofène, au-delà des effets secondaires habituels connus qui limitent son utilisation dans certaines populations. L’OMS n’a pas connaissance de données cliniques ou démographiques publiées sur ce sujet ».

    Notre gamme d’analgésiques renferme des médicaments bien établis, utilisés par des millions de consommateurs du monde entier. Lorsque pris conformément à la monographie, ils peuvent être utilisés sans danger pour réduire la fièvre et soulager la douleur. Tous les médicaments sont strictement réglementés afin de s’assurer qu’ils respectent les exigences des autorités sanitaires locales.

    Il s’agit d’une situation nouvelle qui évolue rapidement et comme la sécurité des consommateurs est notre principale priorité, nous suivons de près les énoncés publiés par les autorités sanitaires publiques et les experts médicaux.

  • J’ai lu récemment dans un article qu’il ne fallait pas prendre de l’ibuprofène ni tout autre AINS en cas d’infection par le coronavirus (COVID-19). Est-ce vrai?

    Les gens doivent parler à leur médecin ou pharmacien s’ils ont des questions sur leurs besoins thérapeutiques individuels en matière de prévention ou de prise en charge d’une affection ou de ses symptômes.

    La sécurité des consommateurs est notre principale priorité et nous suivons les lignes directrices des principales autorités sanitaires publiques et des experts médicaux reconnus. La division Soins de santé aux consommateurs de GSK est d’accord avec la toute dernière recommandation de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), selon laquelle « à l’heure actuelle, sur la base des informations disponibles, l’OMS ne recommande pas de déconseiller l’utilisation de l’ibuprofène. Nous consultons également les médecins qui traitent la COVID-19 et nous n’avons pas connaissance de rapports faisant état d’effets négatifs de l’ibuprofène, au-delà des effets secondaires habituels connus qui limitent son utilisation dans certaines populations. L’OMS n’a pas connaissance de données cliniques ou démographiques publiées sur ce sujet ».

    De plus, la position de GSK est en phase avec l’énoncé de Santé Canada publié le 20 mars 2020 selon lequel : « Il n’y a pas à l’heure actuelle de données scientifiques probantes établissant un lien entre l’ibuprofène, ou d’autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), et l’aggravation des symptômes de la COVID-19 ».

  • Est-ce que l’ibuprofène ou les AINS masquent ou aggravent les symptômes de l’infection par le coronavirus (COVID-19)?

    Ibuprofen, as well as some other analgesics, are taken to relieve pain, reduce fever, and/or reduce inflammation. Due to their anti-inflammatory, analgesic (pain relief) and anti-pyretic (fever reducing) properties, it may mask the signs and symptoms of infection through providing relief.

  • Devrais-je arrêter de prendre l’ibuprofène ou un autre AINS?

    Les gens devraient parler à leur médecin ou pharmacien s’ils ont des questions sur leurs besoins thérapeutiques individuels en matière de prévention ou de prise en charge d’une affection ou de ses symptômes.

    La sécurité des consommateurs est notre principale priorité et nous suivons les lignes directrices des principales autorités sanitaires publiques et des experts médicaux reconnus. La division Soins de santé aux consommateurs de GSK est d’accord avec la toute dernière recommandation de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), selon laquelle « à l’heure actuelle, sur la base des informations disponibles, l’OMS ne recommande pas de déconseiller l’utilisation de l’ibuprofène. Nous consultons également les médecins qui traitent la COVID-19 et nous n’avons pas connaissance de rapports faisant état d’effets négatifs de l’ibuprofène, au-delà des effets secondaires habituels connus qui limitent son utilisation dans certaines populations. L’OMS n’a pas connaissance de données cliniques ou démographiques publiées sur ce sujet ».

    De plus, la position de GSK est en phase avec l’énoncé de Santé Canada publié le 20 mars 2020 selon lequel : « Il n’y a pas à l’heure actuelle de données scientifiques probantes établissant un lien entre l’ibuprofène, ou d’autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), et l’aggravation des symptômes de la COVID-19 ».

    Notre gamme d’analgésiques renferme des médicaments bien établis, utilisés par des millions de consommateurs du monde entier. Lorsque pris conformément à la monographie, ils peuvent être utilisés sans danger pour réduire la fièvre et soulager la douleur. Tous les médicaments sont strictement réglementés afin de s’assurer qu’ils respectent les exigences des autorités sanitaires locales.

  • Est-ce que l’ibuprofène ou les autres anti-inflammatoires augmentent le risque de contracter l’infection par le coronavirus (COVID-19)?

    Non, l’ibuprofène et les autres anti-inflammatoires n’augmentent pas le risque de contracter l’infection par le coronavirus (COVID-19) et nous ne sommes au courant d’aucune preuve scientifique liant directement l’aggravation de l’issue de la maladie chez les patients infectés par le virus de la COVID-19 à l’utilisation de l’ibuprofène ou d’autres anti-inflammatoires.

    La sécurité des consommateurs est notre principale priorité. Notre gamme d’analgésiques renferme des médicaments bien établis, utilisés par des millions de consommateurs du monde entier. Lorsque pris conformément à la monographie, ils peuvent être utilisés sans danger pour réduire la fièvre et soulager la douleur. Tous les médicaments sont strictement réglementés afin de s’assurer qu’ils respectent les exigences des autorités sanitaires locales.

  • Est-ce qu’on peut utiliser l’ibuprofène sans danger dans le traitement des symptômes de l’infection par le coronavirus (COVID-19) chez les enfants?

    We are not aware of any scientific evidence that directly links a worse outcome in children suffering from COVID-19 infection when treated with ibuprofen or other anti-inflammatories. Parents need to follow the labels for the specific products, including age and dosage instructions. Parents should speak with their doctor or pharmacist, if they have any questions about treatment for their children needs when seeking to prevent or manage symptoms or conditions.

  • Devrais-je prendre des médicaments contre le rhume ou la grippe qui contiennent de l’ibuprofène?

    La division Soins de santé aux consommateurs fabrique des médicaments en vente libre qui contiennent de l’ibuprofène en tant que principe actif unique ou en association avec d’autres principes actifs. Les produits contenant de l’ibuprofène en association avec des décongestionnants nasaux et/ou des antihistaminiques ne sont indiqués que pour le soulagement des symptômes du rhume ou de la grippe.

    Les gens devraient parler à leur médecin ou pharmacien s’ils ont des questions sur leurs besoins thérapeutiques individuels en matière de prévention ou de prise en charge d’une affection ou de ses symptômes.

En sa qualité de chef de file de la catégorie des analgésiques en vente libre, la division Soins de santé aux consommateurs de GSK est résolue à veiller à la sécurité des consommateurs. De plus, comme la pandémie de COVID-19 évolue rapidement, nous réévaluons constamment la situation, en collaboration avec les autorités sanitaires et les experts médicaux à travers le monde.

Nous nous engageons à vous transmettre des renseignements à jour sur l’utilisation de notre médicament. Below is the latest information from these health agencies on the topic: