Qu’est-ce que l’inflammation?

En savoir plus sur les types et les signes d’inflammation

L’inflammation est le mécanisme de défense utilisé par l’organisme pour se protéger contre les substances qu’il reconnaît comme étant potentiellement nocives, telles que les bactéries, les virus, les corps étrangers et les toxines (p. ex., substances chimiques contenues dans la fumée de cigarette ou stockées dans les cellules adipeuses en excès). Lorsque le système immunitaire perçoit un danger, il réagit en libérant des globules blancs qui migrent vers la région concernée pour l’isoler et la protéger. C’est cette libération de globules blancs qui se traduit par une rougeur et par une enflure.

Les différents types d’inflammation

Il existe deux types d’inflammation :

  • l’inflammation aiguë, qui se déclenche rapidement et qui s’aggrave en peu de temps (p. ex., mal de gorge associé à un rhume ou à la grippe ou inflammation autour d’une plaie);
  • l’inflammation chronique, qui persiste pendant des mois, voire des années et qui peut s’observer lorsque le système immunitaire ne parvient pas à éliminer la cause d’une inflammation aiguë. Parfois, une inflammation chronique s’installe lorsque le système immunitaire s’attaque à des tissus sains qu’il prend par erreur pour des substances capables de causer des maladies; on parle alors de maladie inflammatoire chronique. La polyarthrite rhumatoïde compte parmi les maladies associées à une inflammation chronique.

Les signes d’inflammation

Les cinq principaux signes et symptômes d’inflammation sont :

  • la douleur, en particulier dans la région enflammée;
  • la rougeur, qui est attribuable à l’afflux de globules rouges dans la région enflammée;
  • l’immobilité et la perte de fonction de la région enflammée;
  • l’enflure, qui est la conséquence d’une accumulation de liquide;
  • la chaleur, qui est attribuable à l’afflux de sang dans la région enflammée.

Ces signes/symptômes ne sont visibles que si l’inflammation est proche de la surface de la peau; en effet, certains d’entre eux peuvent passer inaperçus en cas d’inflammation profonde. Par ailleurs, il arrive que l’inflammation ne se manifeste par aucun signe/symptôme.

En quête d’un soulagement

Il existe un certain nombre d’options pour prendre en charge l’inflammation :

  • Prenez un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) : Vous pouvez prendre un AINS comme AdvilMD pour soulager la douleur liée à l’inflammation attribuable à une légère blessure.
  • Utilisez le chaud : L’application d’un coussin chauffant ou d’un bandage chaud sur la région enflammée permet de soulager temporairement la douleur et la raideur articulaires ainsi que les spasmes musculaires, puisqu’elle accroît la circulation sanguine et contribue à assouplir le tissu conjonctif. Toutefois, prenez garde à ne pas vous brûler.
  • Utilisez le froid : En cas d’inflammation récente, l’application d’une vessie de glace ou d’un cryosac sur la région touchée permet d’engourdir les tissus, de calmer les spasmes musculaires et d’atténuer la douleur et l’inflammation. Limitez la durée de chaque exposition au froid à 20 minutes au maximum afin de prévenir les lésions tissulaires. N’utilisez pas de cryosac si vous avez des problèmes de circulation.
  • Évitez les aliments qui déclenchent l’inflammation : Parmi les aliments réputés pour provoquer une inflammation, mentionnons les glucides (sucres) raffinés, la viande rouge et la viande transformée, et les boissons gazeuses sucrées.
  • Consommez plus d’aliments qui permettent de lutter contre l’inflammation : Les légumes verts feuillus (épinards et chou frisé par exemple), les tomates, l’huile d’olive, les noix (amandes et noix de Grenoble) et les fruits (fraises, bleuets, cerises et oranges) sont autant d’aliments qui aident l’organisme à lutter contre l’inflammation.

Assurez-vous que ce produit vous convient. Lisez l’étiquette et suivez le mode d’emploi. Ces renseignements vous sont fournis à des fins éducatives seulement et ne doivent pas être substitués aux conseils, au diagnostic ou au traitement fournis par un médecin. Veuillez consulter votre professionnel de la santé habituel avant d’apporter quelque changement que ce soit à votre mode de vie ou avant de commencer ou d’interrompre un traitement, quel qu’il soit. Ne refusez ni ne retardez jamais une consultation avec un professionnel de la santé à cause d’une information que vous avez lue sur ce site.